• Paroles d'écrivains

    photo Pierre Ahnne

     

    « Bastien habite une maison seule au bout d’un terrain vague. Il a planté des cyprès pour se cacher la vue du cimetière. "Pourvu que je ne voie pas les fleurs, dit-il, les croix cela s'oublie". »

    Joé Bousquet, Le Médisant par bonté


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    2
    Pierre K
    Mardi 20 Février à 21:12

    Oui mais à chacun sa croix quand même, non ?

      • Mercredi 21 Février à 08:44

        Pourvu qu'on ne voie pas les fleurs...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :