• Rechercher





    Page 29 sur 324 résultats pour la recherche "entretien avec alain blottière" :
  • ...Fassbinder. Le livre d’Alban Lefranc et celui de Lilian Auzas n’ont pas grand-chose à voir non plus l’un avec l’autre. J’ai dit ailleurs   que Riefensthal était à mon avis un roman raté et en plus pas un roman du tout, on ne peut pas faire ce dernier reproche à Fassbinder. La mort...

    Lire la suite...

  • ...vie » : Edwig Stawianiczek. Cette femme bien plus âgée (de trente-cinq ans) et fortunée que lui sera sa protectrice, son mentor, sa lectrice, et l’entretiendra jusqu’à ce que le succès (considérable) vienne. Bernhard a demandé à être enterré avec elle.   L’autre issue, ce fut,...

    Lire la suite...

  • ...rapidement du train, et c’est le temps tout entier qui vous surgit à la face », dit-il, mais il s’agit surtout du temps de l’Histoire, avec le tournant des années 70, le passage à l’électronique et au tout-jetable : il n’y a plus d’objets. On reconnaît aussi l’auteur de...

    Lire la suite...

  • ...  Il a d’abord été tenté par le théâtre ( Bouvard et Pécuchet , d’après Flaubert, en collaboration avec Marion Hérold, monté en 1991, Conte du fond des forêts , mis en espace par Philippe Honoré en 1995).   Puis il a publié plusieurs romans : Comment briser le cœur de sa...

    Lire la suite...

  •   Ce qui est bien avec la fuite du temps, c’est qu’au fil des années on peut suivre avec intérêt l’évolution de ses propres goûts. Ainsi, pendant longtemps, tel que vous me voyez, je n’ai pas beaucoup aimé Raymond Carver. Cette platitude affichée, cette passion ostentatoire du...

    Lire la suite...

  • ...jeu favori était de peindre « des cartes stylisées sur de grandes feuilles de papier d’emballage, avec des îles géométriques, des baies aux découpures compliquées, et des canaux ». Il n’aimait pas la montagne, « cette interminable succession de creux et de bosses, tout ce baroque...

    Lire la suite...

  • ...leur rendez-vous, lui laiss[e] un souvenir infiniment plus durable ».   Le monde est là, en proie au temps et à la mort. Mais, dans son glissement permanent, il fait naître, transitoires et privées de sens, de minuscules épiphanies où notre lien avec lui semble soudain, et sans qu'on sache...

    Lire la suite...

  • ...souvenirs d'enfance ( London WC 2 , Les Impressions nouvelles, 2013). Salamandre semble à première vue renouer avec la veine romanesque, et dans ce domaine comme dans les autres l'auteur ne fait pas les choses à moitié.   Tout commence donc dans les sous-sols d'un sex-shop voué aux amours...

    Lire la suite...

  • ...colonial et le cinéma nous ont installées dans l’esprit. C’est difficile, évidemment. Elle fait comme Solange, « elle bataille » avec les « lieux communs ». Sans toujours gagner. Elle-même l’avoue à demi-mot : Solange, dans une vitre, aperçoit son propre reflet en compagnie de...

    Lire la suite...

  •   « Ils ne sont pas pour Hitler, mais avec Hitler c’est pas tout du mauvais non plus. Dans son pays, il a fait des routes. Si on va par là, dans un pays, les routes ça compte. Mussolini aussi il a fait du bien dans son pays. Lui aussi il a fait des routes. Il a fait des routes et il a...

    Lire la suite...