• Rechercher





    Page 30 sur 306 résultats pour la recherche "entretien avec alain blottière" :
  • ...rapidement du train, et c’est le temps tout entier qui vous surgit à la face », dit-il, mais il s’agit surtout du temps de l’Histoire, avec le tournant des années 70, le passage à l’électronique et au tout-jetable : il n’y a plus d’objets. On reconnaît aussi l’auteur de...

    Lire la suite...

  • ...  Il a d’abord été tenté par le théâtre ( Bouvard et Pécuchet , d’après Flaubert, en collaboration avec Marion Hérold, monté en 1991, Conte du fond des forêts , mis en espace par Philippe Honoré en 1995).   Puis il a publié plusieurs romans : Comment briser le cœur de sa...

    Lire la suite...

  •   Ce qui est bien avec la fuite du temps, c’est qu’au fil des années on peut suivre avec intérêt l’évolution de ses propres goûts. Ainsi, pendant longtemps, tel que vous me voyez, je n’ai pas beaucoup aimé Raymond Carver. Cette platitude affichée, cette passion ostentatoire du...

    Lire la suite...

  • ...jeu favori était de peindre « des cartes stylisées sur de grandes feuilles de papier d’emballage, avec des îles géométriques, des baies aux découpures compliquées, et des canaux ». Il n’aimait pas la montagne, « cette interminable succession de creux et de bosses, tout ce baroque...

    Lire la suite...

  • ...leur rendez-vous, lui laiss[e] un souvenir infiniment plus durable ».   Le monde est là, en proie au temps et à la mort. Mais, dans son glissement permanent, il fait naître, transitoires et privées de sens, de minuscules épiphanies où notre lien avec lui semble soudain, et sans qu'on sache...

    Lire la suite...

  • ...d’objet », ajoutait-elle. « Et même pas. Si encore je m’étais franchement appelée Tabouret… » (entretien accordé à L’Express en 1955, et qui constitue la principale source d’informations sur elle, avec ses romans).   Le contraste entre nom et prénom, qui plaçait dès le...

    Lire la suite...

  • On n’en a jamais fini avec Vialatte. En plus des romans et récits, les articles, chroniques et billets que l’auteur des Fruits du Congo publia dans mille journaux et magazines divers semblent une mine inépuisable. Les passionnants Cahiers des Amis d’Alexandre Vialatte ( voir  ici ) en...

    Lire la suite...

  • ...ses bizarreries au début de La Voie royale , par exemple, était d'autant plus éblouissant qu'enveloppé d'énigme. L'Histoire avec ses convulsions on la maîtrisait mal aussi, mais on sentait sa présence permanente à l'arrière-plan, et qu'elle doublait de hautes ombres exaltées ces...

    Lire la suite...

  • ...Pérec, Robbe-Grillet et beaucoup d’ouvrages de sociologie. Les choses dont elle parle, ce sont d’abord les objets quotidiens, avec tout ce dont l’imaginaire collectif et le symbolisme social les enveloppent — tel ce réfrigérateur dont la description ouvre le roman. Mais les paysages et...

    Lire la suite...

  • ...à Gailly et à ses Fleurs ,  j'en venais à me demander s'il n'y avait pas en fin de compte un problème avec le « style Minuit », dont on en viendrait tôt ou tard à se déprendre. Car en passant à L'Olivier Oster n'a quand même pas changé de manière. Et c'est effarant à quel point...

    Lire la suite...