• Rechercher





    Page 8 sur 324 résultats pour la recherche "entretien avec alain blottière" :
  • ...Plage (Arléa, 2010) ou Un léger déplacement (Arléa, 2012), finissent toujours par se tourner vers elle avec le naturel et l’inéluctabilité des héliotropes. D’ailleurs, elle le dit bien, dans La Maison-Guerre  : « Quand je jette un regard rétrospectif sur mon existence, c’est...

    Lire la suite...

  • ...n’ont jamais pu lire de science-fiction par horreur de ce genre, le roman de P. K. Dick devrait les réconcilier avec ce type de récits. L’Histoire, plus que les machines, est ici le véritable sujet de ce livre.   Emmanuel Carrère, Je suis vivant et vous êtes mort  (« Points », Seuil)...

    Lire la suite...

  • ...gagnée par l'absorption répétée de films en couleurs à l'époque où les cinémas proposaient encore des entractes avec ouvreuses munies de paniers, et par la lecture de magazines en noir et blanc de petit format qu'on achetait le jeudi au kiosque. Blek le roc, Cassidy et autres Pecos Bill y...

    Lire la suite...

  • ...ses Quatre saisons à l'hôtel de l'Univers (Gallimard). Infatigable, notre homme est déjà de retour avec ces Dernières nouvelles des bolcheviks , lesquelles s’annoncent décidément en couverture comme des « nouvelles » — sous-titre dont on dira tout de suite qu’il est aussi...

    Lire la suite...

  • ...courent. Et le jeune auteur préfère, en plus de ça, jouer de ses silences pour parler de l’essentiel… (Voir aussi l’ entretien qu’il a accordé à ce blog).   La Rivière , Esther Kinsky, traduit de l’allemand par Olivier Le Lay (Gallimard) Entre les genres littéraires, entre les...

    Lire la suite...

  • ...devenu, pour les adolescents, synonyme de livre ( L’Avare , célèbre roman de Molière). Le roman avale tout : poésie (relisez mon récent entretien avec Célia Houdart), autobiographie (inutile de donner des exemples), biographie (on en sait quelque chose !), nouvelle (faisons plaisir à...

    Lire la suite...

  • ...découvertes : celle du monde des adultes — et on pourra les montrer comme vus « de l’extérieur », avec une certaine forme de lucidité atterrée ; celle de soi-même — et on fera tomber l’un après l’autre au fil du récit les voiles de l’illusion ou de la méconnaissance. Tout...

    Lire la suite...

  • ...l’idée du malheur. J’évoque la liberté d’un nuage emplissant le ciel, se faisant et se défaisant avec une rapidité sans hâte, tirant de l’inconsistance et du déchirement la puissance d’envahir. Je puis me dire ainsi de ma réflexion malheureuse, qui sans l’extrême angoisse eût...

    Lire la suite...

  • ...biographie ? Genre parfaitement respectable, qui commande un certain sérieux et donna lieu à maints pavés avec notes, apparat critique, longues hypothèses mesurées quant aux zones obscures de la vie du modèle… Sera-t-il définitivement détrôné par le « roman biographique », auquel...

    Lire la suite...

  • ...vaut ne pas le lire  — pourquoi ?   D’abord évidemment pour des raisons qui n’ont pas de rapport avec ce qu’Aragon a écrit. Déjà il était communiste, et c’est vilain. Surtout que dans ce domaine-là on doit bien reconnaître qu’Aragon n’a pas fait les choses à moitié, nous...

    Lire la suite...