• Tag Paroles d'écrivains

    Résultats pour la recherche du tag Paroles d'écrivains :
  •   « Pour ne pas crier, ni frapper, j’eus recours à l’oraison jaculatoire : — O mon Dieu, adorable créateur de l’enfer, gloire à Vous. Enfer, feu de joie de la justice, sois béni. »   Béatrice Beck, Des Accommodements avec le ciel

    Lire la suite...

  •   « J’étais convaincue que les objets, tout comme les plantes, se baladaient la nuit et ne revenaient à leur place qu’au lever du jour pour ne pas se faire prendre, toujours au dernier moment. Dans la véranda, j’allumais la lumière pour arriver à surprendre les derniers mouvements de...

    Lire la suite...

  •   « Ensuite les tables furent couvertes de viandes ; antilopes avec leurs cornes, paons avec leurs plumes, moutons entiers cuits au vin doux, gigots de chamelles et de buffles, hérissons au garum, cigales frites et loirs confits. Dans les gamelles en bois de Tamrapanni flottaient, au milieu du...

    Lire la suite...

  •   « Bastien habite une maison seule au bout d’un terrain vague. Il a planté des cyprès pour se cacher la vue du cimetière. "Pourvu que je ne voie pas les fleurs, dit-il, les croix cela s'oublie". » Joé Bousquet, Le Médisant par bonté

    Lire la suite...

  •     « L’extase — moi ça m’intéresse, L’extase.   J’ai comme idée De ce que c’est, Une petite idée.   Je pense que ce n’est pas mal : Avoir bien mangé, bien bu   Et l’extase encore Par-dessus. L’extase. La vraie belle vie. »   Guillevic, Les Chansons d’Antonin...

    Lire la suite...

  •   « Il n’avait pas une mauvaise nature, à moins qu’on ne qualifie ainsi la sécheresse de cœur unie à pas mal d’égoïsme ; mais il était considéré, en général, comme un homme respectable, car il se conduisait correctement dans les circonstances ordinaires de la vie. » Jane...

    Lire la suite...

  •   « Cette nuque conduisait le regard par un contour plein et renflé à des épaules fort blanches et potelées, que laissait à découvert l’échancrure du corsage et où se trouaient dans l’embonpoint deux fossettes appétissantes. La gorge, sous la pression d’un corps de baleine,...

    Lire la suite...

  •   « Si les âmes étaient visibles aux yeux, on verrait distinctement cette chose étrange que chacun des individus de l’espèce humaine correspond à quelqu’une des espèces de la création animale ; et l’on pourrait reconnaître aisément cette vérité à peine entrevue par le penseur,...

    Lire la suite...

  •   « Je ne m’enferme pas dans l’idée du malheur. J’évoque la liberté d’un nuage emplissant le ciel, se faisant et se défaisant avec une rapidité sans hâte, tirant de l’inconsistance et du déchirement la puissance d’envahir. Je puis me dire ainsi de ma réflexion malheureuse,...

    Lire la suite...

  •   « Sérieusement, je ne comprendrai jamais pourquoi les fous se fâchent d’être si bien placés. C’est une maison où on peut se promener tout nu, hurler comme un chacal, être furieux à discrétion et mordre autant qu’on veut et tout ce qu’on veut. Si on osait se conduire comme ça...

    Lire la suite...