• Tag Paroles d'écrivains

    Résultats pour la recherche du tag Paroles d'écrivains :
  • « Il y a quelque chose qui boite légèrement dans l’univers. Et rien ne sert de mettre une cale idéologique à cette machine branlante, de glisser une étoile sous le pied de la table, le code Napoléon sous le talon de l’inconnu, nul ne peut compenser la claudication perpétuelle de la...

    Lire la suite...

  • « Et le plus bizarre, c’est que je l’ai tout d’abord pris pour un monsieur ! Heureusement que j’avais mes lunettes ! Cela m’a permis de reconnaître que ce n’était qu’un nez. Je dois vous dire que je suis myope : vous êtes là devant moi, mais je ne vois que votre visage, sans...

    Lire la suite...

  •   « J’ai connu un homme qui disait : "J'ai vu le néant. Je l'ai vu de profil". Il ajoutait : "Il est encore plus mince qu'on ne pense". Et la chose paraît vraisemblable. »   Alexandre Vialatte, Les Fruits du Congo  

    Lire la suite...

  • « S’essayant longuement sur des cadavres soumis un temps au froid voulu, le maître, après maints tâtonnements, finit par composer d’une part du vitalium , d’autre part de la résurrectine , matière rougeâtre à base d’érythrite, qui, injectée liquide dans le crâne de tel sujet...

    Lire la suite...

  • « Le grand homme de demain, celui qui gagnera tout notre cœur, c’est l’écrivain qui n’aura pas le courage d’écrire deux cents pages, et qui posera à chaque instant sa plume en s’écriant : "Qu'est-ce que je fous là, mon Dieu ! Qu'est-ce que je fous là !" » Jules Renard, Journal

    Lire la suite...

  • « Je veux maintenant vous raconter, messieurs, que vous le désiriez ou non, pourquoi je n’ai même pas réussi à devenir un insecte. Je vous le déclare solennellement : maintes fois déjà j’ai essayé de devenir un insecte ; mais je n’en ai pas été digne. » Dostoïevski, Le...

    Lire la suite...

  • « La mort est toujours la même, mais chacun meurt à sa façon. Pour J. T. Malone, cela commença d'une manière si banale qu'un temps il confondit la fin de sa vie avec le début d'une nouvelle saison. » Carson Mac Cullers, L’Horloge sans aiguilles

    Lire la suite...

  • « Il faut qu’entre nous et le poisson qui, si nous le voyions pour la première fois servi sur une table, ne paraîtrait pas valoir les mille ruses et détours nécessaires pour nous emparer de lui, s’interpose, pendant les après-midi de pêche, le remous à la surface duquel viennent...

    Lire la suite...

  • « Outre l’expression neutre qu’elle prenait lorsqu’elle était seule, Mrs Freeman en possédait deux autres, l’une en marche avant, l’autre en marche arrière, qu’elle employait dans tous ses rapports avec autrui. La première avait la force irrésistible et tranquille d’un camion...

    Lire la suite...

  •         « — Eh bien, donnez-moi un roquefort. Et monsieur Jean Folantin, assis devant une table encombrée d’assiettes où se figeaient des rogatons et de bouteilles vides dont le cul estampillait d’un cachet bleu la nappe, fit la moue, ne doutant pas qu’il allait manger un...

    Lire la suite...