• www.rts.chM : masque

     

    Au début du printemps vient la saison des masques. Le temps est morne et doux, le ciel gris, on est triste et mou, l’année scolaire semble ne jamais devoir finir, la vie non plus. On ne voit pas ce qui pousserait les choses à se remettre un jour en branle, les arbres à sortir de leur rigidité dépouillée, l’atmosphère à basculer franchement du côté de la tiédeur et à entraîner avec elle le cours du temps, qui repartirait en grinçant vers Pâques et le troisième trimestre...

     

    Pour lire la suite, cliquez ici.


    votre commentaire
  • www.ceiimage.orgL : listes

     

    On en a toujours fait. Il y avait les listes de cadeaux souhaités pour Noël ou pour les anniversaires, listes strictement hiérarchisées où figuraient d’abord le cadeau principal suivi d’un blanc, puis les cadeaux secondaires et un autre blanc, enfin les bricoles. Elles préludaient toujours à une déception,...

     

    Pour lire la suite, cliquez ici.


    votre commentaire
  • /fr.123rf.comK : king size

    Le mot « cigarette » est joli : l’étroitesse flûtée de sa première syllabe, le contraste entre celle-ci et le choc guttural et viril de la deuxième, le deuxième contraste, qui, après ce petit coup de glotte impérieux, achève le tout en sourire diminutif et chute de brins desséchés. Le mot « cigarette » est joli, parce qu’il est parfaitement à l’image de la chose...

     

    Pour lire la suite, cliquez ici.


    votre commentaire
  • www.meubledestyle.frJ : jeu

     

    Enfant, je jouais peu. En tout cas, avec des jouets. Comme je l’ai dit à maintes reprises, je me racontais des histoires, un cordon d’étoffe à la main, du type de ceux qu’on utilise pour retenir les pantalons des pyjamas, assis sur une chaise installée au milieu de ma chambre et me démenant en vaticinant comme un maboul...

     

    Pour lire la suite, cliquez ici.


    votre commentaire
  • photo Pierre AhnneI : île

     

    Je n’ai pas toujours aimé les îles. Mon père était né dans une île, pas n’importe laquelle, l’essence de l’île, un archétype, celle qui vient à l’esprit la première quand on prononce le mot d’île. Archi-verte, archi-bleue, archi-tropicale. Une archîle. Mais moi les îles me laissaient indifférent, malgré les masques, les tentures de pandanus et les reproductions de Gauguin qui couvraient les murs de l’appartement familial. Je n’avais pas l’imaginaire marin...

     

    Pour lire la suite, cliquez ici.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique