• Rose au zooAvant d’être « une fantaisie musicale » comme l’indique le sous-titre, Rose au zoo était un texte que j’ai écrit en pensant à Marion Hérold et à ses talents d’actrice et de chanteuse. Du 28 février au 5 mars 2017, au Théâtre de l’Île-Saint-Louis, elle interprétera ce texte en y enchâssant des mélodies de Poulenc, Offenbach, Wiener, Bernstein… sur des poèmes ayant tous pour thème le monde animal.

     

    Si vous êtes parisien pendant cette semaine-là, je serai heureux d’avoir votre avis sur ce spectacle et, qui sait, de vous y rencontrer. Il est conseillé de réserver au théâtre. Tous les détails figurent sur l’affichette ci-contre.


    votre commentaire
  • La librairie Vuibert… Il est édité par Vuibert,  sera disponible en librairie le 9 février et s’intitule Au bonheur des fautes, tout un programme. Sous-titre : Confession d’une dompteuse de mots. Son auteure, Muriel Gilbert, est en effet correctrice au Monde, c’est dire si elle s’y connaît en matière de mots et de fautes. Et j’ai trop souvent fait part de ma perplexité devant celles qui parsèment voire truffent plus d’un livre, parmi ceux qui me passent par les mains, pour ne pas célébrer ici les mérites d’une profession plus que jamais indispensable à l’heure des prétendus correcteurs automatiques.

     

    Au bord de l’autobiographie, Muriel Gilbert, sur le ton alerte et primesautier qui était déjà celui de son Blog tout rose, explique comment on devient, à son image, « chien truffier en quête de fautes », « femme de ménage astiqueuse de vocabulaire ». Mais elle donne aussi, bien sûr, de précieuses indications en matière d’orthographe et de correction grammaticale. Sans compter la virgule, dont je pourrais parler longtemps moi-même si je m’écoutais…

     

    P. A.


    votre commentaire
  • Sholem Aleykhem à la Maison de la Culture Yiddish

    J’ai parlé il y a quelques mois du recueil publié chez Hermann sous le titre d’Au fil des fêtes et rassemblant dix récits du grand écrivain yiddish, témoin et chantre d’un monde disparu qu’il élève à l’universel. Les deux traductrices, Doris Engel et Astrid Ruff, seront à Paris le samedi 19 novembre et présenteront le livre dont elles ont réalisé l’excellente version française ainsi que l’introduction et les notes.

    Cela se passera à 15 heures, à la Maison de la Culture Yiddish, 29, rue du Château-d’Eau, 75010 Paris. Prix d’entrée 7 euros, 5 pour les adhérents.

     

     

    Alain Blottière deux fois couronné

    Le roman d’Alain Blottière, Comment Baptiste est mort (Gallimard), dont j’ai dit en juin http-_www.lesechos.frdernier la forte impression qu’il m’avait faite, vient de recevoir coup sur coup le prix Décembre et le prix Giono. Juste récompense : l’auteur du Tombeau de Tommy y faisait de l’aventure tragique d’un adolescent enlevé par des djihadistes un superbe récit d’initiation.

     

     

    http-_www.galerie-creation.comAlfred de Vigny dispersé

    On me signale la vente de la collection d’Alfred de Vigny, dont ses manuscrits et sa correspondance, avec des lettres de ses amis : Victor Hugo, Balzac, Alexandre Dumas, Lamartine, Berlioz, Liszt…

    Cela aura lieu le mardi 15 novembre à 14h30, chez Artcurial, 7, Rond-Point des Champs-Élysées, 75008 Paris.

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Les Impressions NouvellesJe parlais récemment du dernier roman de Gilles Sebhan, La Semaine des martyrs, paru cette rentrée aux Impressions Nouvelles. Il mettait en scène un certain Gilles, écrivain, allant rendre visite à son ami Denis, photographe installé au Caire. Pris dans les événements de janvier 2011, les deux artistes décidaient d’en faire un livre consacré aux « martyrs » tombés pendant ces journées et à leurs familles.

     

    Ceux qui voudraient en savoir plus sur le vrai livre de Gilles Sebhan, écrivain lui aussi, et les images de Denis Dailleux, qui est également photographe, pourront, s’ils sont parisiens, se rendre le mercredi 12 octobre à la librairie Les Mots à la bouche à partir de 19 h. L’un y parlera de La Semaine des martyrs, l’autre de Ghana (Le Bec en l’air), son dernier recueil de photos, consacré essentiellement aux pêcheurs de ce pays d’Afrique. Gilles et Denis dialogueront aussi ensemble et avec vous.

     

    Les Mots à la bouche, 6, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, 75004 Paris

     

    Sur la couverture du livre de Gilles Sebhan figure une photo de Denis Dailleux.


    votre commentaire
  • Catherine Clément, Un long regard sur l’IndeCatherine Clément a, c’est le moins qu’on puisse dire, plus d’une corde à son arc : on la savait philosophe, essayiste, romancière, journaliste, on connaissait ses nombreuses missions et activités dans le domaine culturel. On était moins au courant de ses dons d’aquarelliste, quoiqu’il suffise d’être de ses amis sur Facebook pour en avoir de temps à autre un aperçu. Cette passion s’associe à son amour pour l’Inde, où elle a vécu, dans le beau livre que publient ces jours-ci Les Impressions Nouvelles.

     

    De page en page, ce sont donc des aquarelles, poétiques et colorées, souvent ravissantes, où s’évoquent un monument dans la verdure, un temple abandonné, un étang silencieux… En regard, un bref commentaire, qui mêle souvenirs, anecdotes, légendes et considérations érudites ­— le tout teinté d’un humour qui ajoute encore au charme de l’ensemble.

     

    En librairie le 6 octobre.

     

    Catherine Clément dédicacera son livre le 11 octobre à partir de 18h30 à la Route des Indes (7, rue d'Argenteuil, 75001 Paris).


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique