• Paroles d'écrivains

    http://le15ter.fr

     

    « Ici les fondemens des chasteaux rehaussés

    Par les ressuscitans promptement sont percés ;

    Ici un arbre sent des bras de sa racine

    Grouiller un chef vivant, sortir une poictrine ;

    Là l’eau trouble bouillonne, et puis s’esparpillant

    Sent en soy des cheveux et un chef s’esveillant.

    Comme un nageur venant du profond de son plonge,

    Tous sortent de la mort comme l’on sort d’un songe. »

     

    Agrippa d’Aubigné, Les Tragiques

     

    Illustration : Michel-Ange, Le Jugement dernier, 1537-1541 (détail)

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :