• Tag Aragon

    Résultats pour la recherche du tag Aragon :
  • ...défunt est une subtile manière d’envisager la mort. Il a été couronné par le prix Décembre.       … et deux rééditions     Le Con d'Irène , Aragon (Mercure de France)   Paru sans nom d’auteur en 1928, ce faux récit érotique est avant tout une célébration de l’écriture en...

    Lire la suite...

  • C’est un ensemble de fragments ayant survécu à l’autodafé qu’Aragon fit en 1927 de La Défense de l’infini . La seule partie du texte que l’auteur ait publiée, d’ailleurs ; en 1928, anonymement. Par la suite, il en a toujours nié officiellement la paternité. Il y eut quelques...

    Lire la suite...

  • ...miroirs vaguement se console   Le poème va-t-il avoir d’autres héros Tout un peuple hâtif se bouscule et se croise Où s’en vont vos regards debout dans le métro Femme peinte de lait homme au menton d’ardoise C’est l’heure où le hasard rentre de son bureau »   Aragon, Le Roman...

    Lire la suite...

  • ...d’actualité, et de poète. C’est souvent chez les poètes que l’on trouve l’actualité…   « Quand les blés sont sous la grêle Fou qui fait le délicat Fou qui songe à ses querelles Au cœur du commun combat »   Aragon, « La Rose et le réséda » ( La Diane française )    

    Lire la suite...

  • ...sous le pied de la table, le code Napoléon sous le talon de l’inconnu, nul ne peut compenser la claudication perpétuelle de la vie. Tout d’un coup quelque chose se détraque dans le visage le plus pur. Attention à la raison, mon cher ami : cela bascule. » Aragon, La Défense de l’infini...

    Lire la suite...

  • ...pourtant reprit entre eux, comme s’ils s’étaient quittés une quinzaine. C’est le soir, quand ils se couchèrent, soudain qu’elle le retrouva à la manière de plier ses habits sur la chaise. Vingt ans, le désert, les cannibales, les tigres, rien n’y avait fait. » Aragon, Les Beaux...

    Lire la suite...

  • ...grands romanciers français de l’autre siècle, je ne pouvais pas laisser passer sans en parler un roman dont Aragon était le héros. Encore moins s’il s’agissait de l’Aragon des années 1950, celui qui siégeait au Comité central peu avant la mort de Staline. Pour ma part j’ai...

    Lire la suite...