• Rechercher





    Page 4 sur 57 résultats pour la recherche "pierre kretz" :
  • ...revient à Hervé jeune pour la fin du mouvement, puis actuel et adulte pour un finale en forme d’élargissement méditatif (« Malik Oussekine m’entraîne au Palais des sports, au stade Pierre-de-Coubertin, au Parc des expositions, où étaient parqués les Algériens appréhendés, certains...

    Lire la suite...

  • ...autant que dans mes romans. On en revient, d’une certaine manière, à la question précédente : il y a là des émotions que j’ai ressenties et que je veux rendre.     Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?   Sur rien, mais je vais commencer à écrire le texte d’un « livre...

    Lire la suite...

  • ...Bagatelles pour un massacre , hélas. Au premier abord on s’étonne un peu de l’entendre dire cela de Pierre Mac Orlan : chez ce chantre des bas-fonds on ne retrouve rien de la pseudo-oralité ni du rythme haletant qui sont les caractères les plus apparents de l’écriture célinienne. Au...

    Lire la suite...

  • ...couple (à deux) ni celle de la famille : deux très jeunes gens et une femme âgée. Et ces présences seront exposées à la lumière de la Côte d’Azur. Dans une nature luxuriante.   Pour l'instant, il s'agit d'un texte un peu hanté par le souvenir d' Harold et Maude , le texte de Colin...

    Lire la suite...

  • ...bout.   Cette fois elle l’envisage du point de vue de la mère. Nous assistons à la rencontre entre Rachel Schwartz et Pierre Angot, et ce n’est qu’au bout d’une cinquantaine de pages que la première personne surgit ex abrupto au milieu d’une phrase étrange (« Il était trop tard...

    Lire la suite...

  • ...Et puis…   Un des plus beaux romans américains du XX e siècle vient de reparaître chez Belfond (collection [vintage]). Il s’agit du Pouvoir du chien , de Thomas Savage, traduit de l’anglais par Pierre Furlan. Vous n’aurez plus d’excuses pour ne pas l’avoir lu.   photos Pierre Ahnne

    Lire la suite...

  • ...raisonnable ne revi[ent] du séjour des morts que pour de pareils tours de malice ». Oui, les morts sont des enfants, de vilains petits garçons et de vilaines petites filles, ravis de leurs tours, et qui confondent l’imaginaire avec le réel — comme les écrivains.   P. A.   photo Pierre...

    Lire la suite...

  • ...famille, la maladie. Certains cumulent.   Nous avons ainsi Le Crabe, l’ermite et le poète , de Jean-Luc Maxence (Pierre-Guillaume de Roux). Comme le titre l’indique, il s’agit du cancer. J’ouvre au hasard : « Logiquement, Marc se pose la question de la survie (ou de la vie ?) après...

    Lire la suite...

  • ...condamnaient.   Bramly s'est engouffré dans un trou noir de la biographie de Duchamp, avec pour seul viatique une phrase dans une lettre à Henri-Pierre Roché : « Je couche seul dans une salle de bains, très confortable, à 7 kilomètres de Casa au bord de la mer ». L'auteur d' Orchidée...

    Lire la suite...

  • ...quelque chose qui se mange. Toute la vie intellectuelle de Jean Rabe, depuis sa sortie du lycée, semblait consacrée au perfectionnement des désirs de choses qui se mangent. Il était devenu d’une habileté surprenante dans l’art d’imaginer des nourritures. » Pierre Mac Orlan, Le Quai des...

    Lire la suite...